raw food Raw food raw-foodists
raw-food
raw food
Five Tibetansin English
 
 

Le Gras, Les Fruits et l’Alimentation « Vivante »

Par Frédéric Patenaude

Traduit en français par Marcel Sauter

De par leur complexité, les aliments riches en gras, comme ceux qui sont riches en protéines, sont les aliments les plus difficiles à digérer. Il a été démontré qu'une goutte d'huile retarde la digestion de deux heures. Un peu de gras est nécessaire, mais trop, même contenu dans un aliment entier comme un avocat par exemple, vous rendra fatigué et augmentera votre toxicité.

Votre corps n'a pas besoin de consommer des matières grasses pour constituer du gras. Il peut créer son propre gras à partir des autres aliments non gras que vous mangez. Un régime alimentaire naturel composé de fruits et de légumes, accompagnés d'un peu de noix diverses et de graines oléagineuses ou d'avocat, fournit des acides-gras essentiels en quantité suffisante. Certains "experts" sur le sujet ont grandement exagéré les bienfaits de diverses matières grasses dans le but de vendre leurs huiles spéciales et très chères. Même les légumes verts contiennent des acides-gras. On trouve environ 1% de matières grasses dans la laitue. Les fruits également en contiennent une petite quantité. Les avocats et de petites quantités de noix diverses et de graines oléagineuses peuvent nous apporter en suffisance les acides-gras essentiels dont nous avons besoin. Il n'est absolument pas nécessaire d'ajouter de l’huile, une forme de gras sur-concentré et séparé artificiellement de sa source, à ce régime alimentaire.

Les matières grasses ou les hydrates de carbone comme source d’énergie ?

Trois composants dans les aliments fournissent de l'énergie : les matières grasses, les protéines et les hydrates de carbone. Les calories sont une mesure dérivée de ces substances. Tout excédent, après que les besoins en énergie et en protéines ont été satisfaits, est stocké pour une part sous forme de glycogène en quantité limitée dans le foie et les tissus musculaires, et pour une autre part - tout le reste - sous forme de gras en quantité illimitée partout dans le corps.

Pour remplir ses besoins énergétiques, le flux sanguin demande un apport constant d'hydrates de carbone sous forme de glucose (sucre du sang) et de matières grasses sous forme d'acides gras. Le cerveau et le système nerveux utilisent exclusivement du glucose, tandis que les muscles peuvent utiliser les matières grasses et les hydrates de carbone. Nous devons donc comprendre que c'est d'hydrates de carbone dont nous avons le plus besoin de toutes les substances - plus que de matières grasses et de protéines.

Les hydrates de carbone peuvent être classés en amidons (complexe) ou en sucres (simples) ; certains aliments contiennent les deux. Les amidons sont composés de molécules complexes, plus difficiles à casser ou à métaboliser, et les sucres d'une seule molécule rapidement digérée. La meilleure source d'hydrates de carbone est fournie par les fruits, puis viennent les légumes farineux et enfin les céréales. Mais les céréales sont des aliments acidifiants pour le corps et devraient être consommés avec grande modération.

La principale fonction des matières grasses est de fournir l'énergie musculaire. Partout où ils sont stockés (parfois inutilement) dans le corps, ils agissent comme isolants.

Il est important de comprendre qu'il n'est pas nécessaire de consommer des matières grasses concentrées, car le corps est capable de transformer les protéines et les hydrates de carbone en tous les gras dont il a besoin sauf en ce qui concerne les acides-gras "essentiels". La quantité d'acides-gras demandée est tellement petite que n'importe quel régime alimentaire possédant les calories adéquates et des aliments entiers la fournit. Un régime conventionnel contient une quantité de matières grasses de loin beaucoup trop grande par rapport à ce que le corps est capable de traiter correctement. Qu'elles soient saturées, insaturées ou polyinsaturées, l'absorption des matières grasses en excès est le facteur le plus dangereux impliqué dans les maladies dégénératives, y compris le cancer.

Avec un régime alimentaire élevé en matières grasses mais insuffisant en hydrates de carbone, le corps ne peut compter que sur les gras et les protéines pour ses besoins en énergie.

Dans ce processus des composés appelés cétones sont générés, lesquelles, en grande concentration, peuvent causer des dommages aux reins.

Quelle devrait être la base d'un régime alimentaire sain ?

D'une manière ou d'une autre, vous devez vous procurer votre combustible. Les matières grasses en sont une source concentrée mais elles demandent une grande quantité d'énergie pour être digérées et leur trop grande consommation mène à différents problèmes de santé. A l'inverse, les fruits sont faciles à digérer, fournissent rapidement de l'énergie et sont alcalinisants.

Le docteur Doug Graham traite particulièrement de cette question.

    " Le régime alimentaire conventionnel contient en moyenne 42% de matières grasses. Beaucoup de gens pratiquant ce régime mangent plus de 50%, voire même 60%, de leurs calories totales en tant que gras. Ils ont appris à satisfaire leur appétit avec des matières grasses. Notre physiologie n'est pas prévue pour cela. Un régime à dominante hydrates de carbones simples, comme ceux des fruits, est beaucoup plus proche de nos besoins physiologiques. Parmi les personnes qui passent à une alimentation crue, beaucoup continuent à consommer trop de matières grasses. Au fur et à mesure qu'ils mangent plus de légumes, ils voient leur faim augmenter et mangent alors plus de matières grasses pour se satisfaire. Le déficit en hydrates de carbone simples s'accroît alors presque avec chaque repas.

    Lorsque les végétaliens crudivores sans méthode abandonnent leur régime de cru, ils se retrouvent presque invariablement à manger des hydrates de carbone complexes cuits. Jusqu'à ce qu'ils apprennent qu'il faut consommer de grandes quantités de fruits sucrés pour remplir leurs besoins en hydrates de carbone, ils vont inévitablement échouer dans leurs efforts de santé et de régime végétalien cru.

    Le régime cru élevé en matières grasses est une garantie d'échec du point de vue santé ou de celui d'adopter un régime entièrement cru. L'adoption d'un régime élevé en fruits est la méthode idéale, logique et pourvoyeuse de bonne santé pour arriver à un régime bas en matières grasses et élevé en hydrates de carbone, régime recommandé par tout praticien de la santé sur terre"

    Dr. Doug Graham

Un régime faible en fruit est invariablement un régime élevé en matières grasses.

Le corps a besoin de sucre naturel comme source d'énergie. Lorsque des aliments à amidons comme les pommes de terre et le pain sont consommés, les enzymes digestives fractionnent les sucres complexes (amidons) en sucres simples. En consommant des fruits, le corps utilise les sucres simples (fructose ou autres) directement sans avoir besoin de les fractionner au préalable. Mais cela n'est pas du tout la même chose que la consommation du sucre raffiné. Dans le cas du sucre raffiné, l'aliment est dépourvu de nutriments et de fibres. De cette manière, le sucre pénètre rapidement dans le sang et n'est pas freiné par le processus de digestion des fibres. De plus, les calories se trouvant dans le sucre sont "vides" car elles ne fournissent aucunes vitamines ou minéraux. Le fruit, à l'inverse, est un aliment dense en nutriments. Cela signifie que pour chaque calorie qu'il donne, il fournit aussi de nombreux micro-nutriments - vitamines et sels minéraux.

Si vous supprimez beaucoup de fruits sucrés (sucre) et beaucoup ou tous les hydrates de carbone complexes (amidons), vous aurez besoin de trouver vos calories dans d'autres sources - les protéines et les matières grasses. Il est difficile d'obtenir une grande quantité de calories par les protéines, et les régimes élevés en protéines sont généralement considérés comme dommageables à la santé. En fin de compte, ce qui arrivera inévitablement, sera de consommer de grandes quantités de matières grasses. Les conséquences d'un régime élevé en matières grasses ont été bien étudiées et établies (Référez-vous à Klaper, McDougall, Fuhrman, Barnard, etc.)

De nombreux experts végétariens et végétaliens recommandent un apport en calories d'environ 10 -15% par l'intermédiaire des matières grasses. Assurément, aucun expert crédible ne recommandera un régime où plus de 20 - 25% des calories proviendraient des matières grasses.

Mais de très nombreux crudivores ne sont pas conscients de ce fait. Ils consomment un niveau très élevé de matières grasses. Ils risquent alors d'avoir des problèmes avec une "détoxification" qui n'a pas de fin. Ils se sentent fatigués tout le temps et rejettent le blâme sur la détoxification. J'ai moi-même ressenti cette situation pendant longtemps. A un certain point, ils sont convaincus que des suppléments alimentaires crus vont résoudre la question. Ces crudivores s'épanouissent-t-ils vraiment dans leur régime ? Pourquoi n'avoir pas un regard honnête sur son propre régime alimentaire ? Ils consomment des beurres crus de noix, des pâtés de noix, des huiles raffinées, des crackers au lin, etc. Ils vont composer une salade en y balançant dedans 2-3 avocats (et quelques fois plus !) et leur sac de noix diverses crues devient leur aliment de confort. En moyenne, ils obtiennent plus de 50% de leurs calories à partir des matières grasses, et souvent jusqu'à 70%. Sans aucun doute, une aussi grande quantité de gras dans le régime est extrêmement malsain et est la raison principale de l'échec de beaucoup de gens dans ce genre de régime.

Un malheureux effet secondaire de ce régime malsain réside dans le fait que ces crudivores ne supportent plus les fruits sucrés. Il a été prouvé que les régimes hauts en matières grasses font baisser la sensibilité de l'insuline (l'efficacité de l'insuline à transporter le sucre vers les cellules), et, en conséquence, élèvent les niveaux de sucre du sang.

Ainsi, ceux qui suivent ces régimes riches en gras, c'est-à-dire de nombreux crudivores et adeptes de l’alimentation vivante, vont inévitablement faire l'expérience de plus de variations du sucre dans le sang lors de la consommation des fruits. Le problème n’est donc pas les fruits en soit, mais la grande quantité de matières grasses consommée. Une fois que vous aurez réduit substantiellement la quantité de gras que vous mangez, en éliminant toutes les huiles et en diminuant les quantités d’avocats, noix et autres aliments gras, votre corps sera capable d’utiliser beaucoup plus efficacement les sucres des fruits.

En comprenant que la source première de combustible pour le corps humain est le sucre naturel, le concept des fruits « trop riches » en sucre devient illogique. La seule manière de consommer trop de sucre sous forme de fruit serait d’en manger trop, ce qui est difficile à faire en mangeant des fruits contenants beaucoup d’eau.

L’idéal serait de limiter votre consommation de matières grasses à 10-15% de vos calories, certainement pas plus de 20%. Pratiquement cela signifie :

- consommer assez de fruits pour satisfaire vos besoins en calories (ce qui veut dire beaucoup selon les standards habituellement admis !)

- éviter les huiles

- ne pas manger plus d’un avocat par jour

- ne pas manger plus de 60 grammes (2 onces) de noix diverses

- manger les noix ou les noix à des jours différents

- consommer du gras seulement une fois par jour

- ne pas manger des aliments gras chaque jour de la semaine

Encore quelques lignes directrices supplémentaires à suivre

- Evitez la combinaison de fruits sucrés et de matières grasses. Si vous ne mangez qu'une pomme elle se digérera bien vite et quittera l'estomac rapidement. Mais manger un avocat en même temps allongera la digestion. Le fruit sucré aura le temps de fermenter et de produire des acides. Le même phénomène se produit lorsque nous mélangeons des noix et des fruits secs - une combinaison abominable ayant de grandes chances de putréfier et de fermenter, sauf en très petite quantité comme 5 amandes accompagnées de 5 dattes.

- Vous pouvez éviter les matières grasses pendant des semaines lors des temps chauds, à un moment où le corps demande des aliments riches en eau comme les tomates, les concombres, les melons, les pêches, etc..

- Pour être bien digérées, les noix diverses sont à consommer dans un estomac vide et non après une grosse salade. Mangez d'abord les noix et ensuite les légumes. Une protéine se digère dans un environnement acide procuré par l'acide chlorhydrique dans l'estomac. C'est aussi la raison pour laquelle les noix se digèrent mieux consommées avec des tomates plutôt qu'avec des verdures. Si vous mangez, par exemple, une grosse salade de concombres et de verdures, vous allez diluer l'acide chlorhydrique dans l'estomac. Il ne sera alors pas assez fort pour traiter une pleine poignée de noix consommée par la suite et cette dernière restera là à attendre et à putréfier. A l'opposé, si vous mangez les noix et les tomates en premier et ensuite les légumes, vous n'aurez aucun problème.

Dans un régime alimentaire à 75% cru, il en sera de même, excepté que vous voudrez ajouter d'autres aliments à hydrates de carbone, comme des patates douces au four, des haricots ou de la courge. Vous voudrez aussi ajouter des légumes cuits à la vapeur. Mais nous ne voudrez certainement pas ajouter des aliments frits ou des vinaigrettes.

Les fruits non sucrés

Dans cet article, j'ai utilisé la définition culinaire du fruit : fruits sucrés. Bien sûr, tout le monde avec un peu de connaissance botanique sait que dans la nature tous les fruits ne sont pas sucrés. Les concombres, les courges, les aubergines et les tomates sont tous des exemples de fruits non sucrés. Toutefois, dans un but de clarté de l'information nutritionnelle, il est préférable de classer ces fruits parmi les légumes.

Maintenant quelques exemples.

Nous apprenons mieux avec des exemples. Je vous donne donc ici une vue pratique de ce qui a été discuté dans cet article.

Voici un exemple d'un régime cru trop riche en matières grasses :


Matin : 5-6 oranges avec 50 ml (1/5 de tasse) d'amandes

Midi : 2-3 grosses papayes

Goûter après-midi : jus de céleri-branche et de carottes

Soir : une grosse salade accompagnée de 2 avocats et de légumes


Ceci est un régime à 2000 calories qui proviennent pour 35% des matières grasses !

Comme vous pouvez le voir, ça n’en prend pas beaucoup pour atteindre la limite malsaine.

Voici un exemple de régime 100% cru et bas en matières grasses tel que je le recommande dans cet article :


Matin : 4 mangues (grosses), suivi de laitue à volonté.

Midi : un smoothie composé de 10 grosses bananes et suivi par du céleri à volonté.

Soir : prenez 2-3 oranges et 80 ml (1/4 de tasse) d'amandes ou 5-6 Noix du Brésil, suivi d'une bonne salade accompagnée de trois tomates (aucune vinaigrette)

Ceci est un régime à 2000-2200 calories dont 10-13% viennent des matières grasses. Ce menu fourni aussi 40 grammes de protéines, soit 7-8% des calories, en autant qu’on consomme assez de légumes. Cette quantité de protéine est suffisante pour les besoins d’un adulte pesant dans les 65 kilos.



Voici un régime principalement cru tel que je le recommande dans cet article :


Matin : 3 mangues, avec un peu de yoghourt si désiré

Midi : 5 grands kakis (persimmons) avec 3-5 bananes, suivi de céleri-branche

Soir : une grosse patate douce au four, une salade accompagnée d'un 1/2 avocat

Ceci représente environ 2000 calories, dont 9% proviennent des matières grasses

 
Tibetan Rites

Terms of Use | Privacy Notice